you were always there for me (haley and julian)

avatar
Julian BakerADMINISTRATEUR
Paniers réussis : 179
État d'esprit : perdu.
Chanson du moment : jana kramer - i won't give up.
Mon coeur bat pour : il n'est pas prêt de rebattre pour longtemps.
Jeu 8 Mar - 12:48
you were always there for me
Le tree hill high school : que des souvenirs passés là-bas. J’avais l’impression que c’était hier. Qu’il y a quelques jours encore je partais en direction du Karen’s Café rejoindre Haley et Lucas pour partir en cours. C’est fou comme le temps passaient vite et que les moments que l’on avait vécu devenait petit à petit des souvenirs. Ça serait mentir de vous dire que je n’étais pas nostalgique, que cette époque ne me manquait pas. Mais il fallait grandir et tourner la page : un jour tu as dix-sept ans et l’autre vingt et un. Toutes les bonnes choses avaient une fin et j’en étais bien conscient.
Et lorsque je partais en direction du lycée aujourd’hui, ce n’était plus pour étudier mais pour rendre visite à certains de mes amis qui travaillaient maintenant ici dont Haley. Elle était maintenant devenue l’une des plus jeunes professeurs du bahut et enseignait la littérature aux élèves. Elle était tellement brillante que ça ne m’étonnait pas de la voir aussi passionnée dans ce qu’elle faisait. Elle avait totalement sa place alors j’étais le premier à l’encourager dans ce qu’elle entretenait. D’ailleurs, comme convenu j’avais décidé de lui tenir compagnie pendant sa pause et de passer lui rendre visite pour prendre de ses nouvelles. Durant ces dernières années, nous nous étions beaucoup rapprochés avec Haley. Avec le départ de ses deux meilleures amis, il ne lui restait plus que Lucas et moi (sans compter Nathan et Jamie bien sûr) et l’on essayait de combler ce vide au maximum pour oublier le manque qui nous envahissait. Entrant donc dans la salle où elle faisait cours, je pouvais l’apercevoir en plein dans ses cahiers alors que j’avais pris place sur l’une des chaises de ses élèves attendant que celle-ci ne daigne à lever la tête « Madame Scott, j’ai fini mon exercice. » Déclarais-je en plaisantant, alors qu’elle venait finalement de lever les yeux vers moi. Et dire qu’il y a quatre ans, c’était réellement ma place.
crackle bones


head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.
avatar
Haley James Scott...
Paniers réussis : 130
État d'esprit : Heureuse mais préoccupé
Mon coeur bat pour : Mon mari, Nathan. Il est tout pour moi avec notre fils Jamie

ALWAYS REMEMBER
Mon secret inavouable: La musique me manque
Ma prédiction pour l'année à venir:
Carnet d'adresses:
Jeu 8 Mar - 13:27
Le temps passe vite c'est vrai, quand je donne cours parfois je nous revois assis exactement là où sont mes élèves. C'est drôle ça fait tout bizarre de se dire que c'était il y a quatre ans à la fois j'ai l'impression que c'était hier et d'autre fois que c'était il y a si longtemps. Beaucoup de choses avaient changés depuis cette époque. Pour commencer Brooke et Peyton n'étaient plus en ville et honnêtement ce n'était vraiment pas facile sans elles. J'essayais de les appeler quelques fois ou on s'écrivait des lettres mais ça ne remplace jamais une personne. En quatre ans je m'étais aussi beaucoup rapproché de mon ami Julian. Nous nous connaissions depuis l'enfance mais il a été si présent pour moi et ma famille que je ne le remercierais jamais assez. Je venais de terminer mon dernier cours de la journée. Je venais d'effacer le tableau et je m'étais rassise à mon bureau pour lire et mettre à jour mes dernières notes. Je n'avais pas fait attention à Julian qui était entré dans ma salle de classe en même temps la porte est très souvent ouverte et les élèves font souvent des aller et retour. Quand il s'adresse à moi je relève mon regards et affiche un grand sourire, heureuse de le voir « Pour une fois Monsieur Baker que vous finissez à temps » dis je les bras croisés d'un air sérieux. Je rigole ensuite et me lève en tendant mes bras vers lui tout en me dirigeant vers lui « Viens là » Je le serre fort contre moi puis m'éloigne légèrement à nouveau en me redirigeant vers mon bureau « Qu'est ce que je peux faire pour toi ? ». Je range mes affaires bientôt prête à quitter ma salle de cours.
 




Jamais sans eux:
 

avatar
Julian BakerADMINISTRATEUR
Paniers réussis : 179
État d'esprit : perdu.
Chanson du moment : jana kramer - i won't give up.
Mon coeur bat pour : il n'est pas prêt de rebattre pour longtemps.
Jeu 8 Mar - 13:54
you were always there for me
Alors que je retrouvais assis sur l’une des chaises de la classe où faisait cours Haley, j’avais déclaré quelques mots pour qu’elle puisse me remarquer. C’est d’ailleurs sans se faire prier qu’elle avait aussitôt relever la tête balançant une petite remarque qui m’avait légèrement fait rire. « À qui le dites-vous. » rétorquais-je à mon amie avant qu’elle ne me donne le feu vert pour la rejoindre et que je m’étais empressé de me lever pour la prendre dans mes bras. Haley était quelqu’un qui comptait beaucoup pour moi, d’ailleurs tous les membres de la famille Scott occupaient une place importante dans mon cœur. C’était comme la famille que j’avais toujours rêvé d’avoir. Nathan était le meilleur des meilleurs amis et Jamie le plus brillants et le plus cool des neveux. Finalement, c’est alors qu’elle avait repris place derrière son bureau que j’avais tiré une chaise pour pouvoir faire face à elle pour engager une discussion avec mon interlocutrice qui avait l’air plutôt intéressée. « Rien de bien important, je suis venu prendre de tes nouvelles pour savoir si tes premiers jours en tant que prof se passait bien et veiller à ce que personne ne t’embête. » répondais-je accompagné d’un léger sourire avant de reprendre « Parce que si tu te retrouves avec un élève comme l’ancien Nathan Scott, je pense que t’auras besoin d’un coup de main. » Concluais-je plaisantin sachant pertinemment à quel élève on pouvait faire face au lycée surtout quand l’on avait face à soit une institutrice aussi jeune qu’Haley.
crackle bones


head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.
avatar
Haley James Scott...
Paniers réussis : 130
État d'esprit : Heureuse mais préoccupé
Mon coeur bat pour : Mon mari, Nathan. Il est tout pour moi avec notre fils Jamie

ALWAYS REMEMBER
Mon secret inavouable: La musique me manque
Ma prédiction pour l'année à venir:
Carnet d'adresses:
Jeu 8 Mar - 14:39
Julian vient me rendre une simple visite, c'est toujours agréable ce genre de visite. De voir que nos amis pensent à nous et s'inquiète de notre bien être quand il me demande comment ça se passe, je rigole nerveuse tout en continuant de ranger mes affaires. Et je lui réponds en le regardant et me grattant un peu le cou « Ouai ça va, tout va bien » dis-je d'un air pas très convaincu en le fuyant du regard. Quand il parle de Nathan enfin l'ancien Nathan je lâche un petit rire amusé et je lui dis en le regardant et m'arrêtant de ranger « C'est vrai qu'il était pas terrible à l'époque mais j'avais eu raison de croire en lui finalement, regarde qui il est devenu » Je vois que Julian remarque que je ne dis pas totalement toute la vérité. Je m'arrête et m'assois à nouveau sur ma chaise et lui dit en posant mes mains sur mon bureau. Il paraît que je suis très nul pour le mensonge c'est d'ailleurs pour ça que je n'ai jamais joué au poker, je ne sais pas mentir. Du moins ceux qui me connaissent vraiment le remarque souvent toute suite que quelque chose me tracasse. « C'est horrible ! Vraiment je ne suis pas prise au sérieux et ils sont ... ils sont .. si cruel je ne me souviens pas que nous étions comme ça » dis-je avec un air surprise et dubitative. C'est vrai ce n'était pas facile avec seulement 4 ans pour certains de différence je manque en crédibilité. Et ils empêchent ceux qui veulent réellement travailler d'écouter. J'ai dû avoir recours à l'aide du principal. Et il faut dire que j'imaginais pas ça comme ça et je ne veux pas être ce genre de professeur. Je ne perds pas espoir et je n'abandonne pas si facilement je vais finir par trouver un moyen. Je ne dois pas être leurs copine mais je ne veux pas non plus être leurs ennemi.
 
[/quote]




Jamais sans eux:
 

avatar
Julian BakerADMINISTRATEUR
Paniers réussis : 179
État d'esprit : perdu.
Chanson du moment : jana kramer - i won't give up.
Mon coeur bat pour : il n'est pas prêt de rebattre pour longtemps.
Jeu 8 Mar - 15:10
you were always there for me
Être prof n’était pas toujours évident et même lorsque l’on était passionné, on pouvait avoir à faire à certains élèves plus ou moins ingérables. Alors que je m’étais intéressé au nouveau post d’Haley, lui demandant si tout se passait bien elle avait répondu positivement même si sa façon de faire montrait le contraire. Fronçant légèrement les sourcils, elle avait répliqué concernant le cas Nathan avant que je ne prenne la parole, affirmant qu’il avait changé et qu’elle avait finalement eu raison de croire en lui. « Je suis d’accord. Tout le monde à le droit à une chance. » Répondais-je à Haley. Jamais je n’aurais pensé un jour être ami avec le fameux Nathan. A l’époque nous étions tellement différents, nos mondes étaient tellement opposés qu’il était impossible que nos chemins se croisent un jour si l’on oubliait les couloirs du lycée. Mais les choses avaient fait qu’il était devenu quelqu’un d’autre, qu’il était aujourd’hui quelqu’un de bien grâce à Haley et grâce aux gens qui l’entouraient. Au fond, j’étais persuadé qu’il avait toujours eu un bon fond mais que les gens qu’ils fréquentaient faisaient ressortir le mauvais côté qu’il avait en lui. Heureusement nous avions tous oubliés cette vieille facette de sa personnalité et que grâce à sa famille il était désormais l’un des hommes les plus généreux de la ville. Alors que mes yeux étaient rivés avec insistance sur Haley remarquant que quelque chose n’allait pas forcément elle avait finalement craché le morceau m’expliquant que ses débuts en tant que prof n’était pas si facile que ça et qu’elle était loin d’être prise au sérieux. Soufflant longuement pour lui montrer ma compatissance, je lui répondais ensuite : « J’en étais persuadé. Tu sais, la plupart de tes élèves sont au courant de qui tu es, donc en plus d’être jeune c’est encore plus compliqué d’être prise au sérieux lorsque l’on est la femme de Nathan Scott et que l’on est l’une des héroïnes du roman de Lucas. » Le best-seller biographique du blond avait été un succès dans tout le pays et la plupart des gens vivant à Tree Hill avait sûrement lu une fois son histoire alors il était naturel que tous avaient rapidement fait la référence entre la Haley du bouquin et la nouvelle prof du lycée. « Mais j’pense qu’ils vont s’habituer et que toi aussi, laisse le temps d’installer un climat de confiance entre toi et tes élèves et tu verras que dans quelques mois tes cours deviendront ceux qu’ils préfèreront. » Je l’a rassurais le plus possible, c’était un peu mon rôle. Puis j’étais persuadé qu’elle allait finir par s’y faire et que plus personne ne l’embêtera dans quelques temps. « Sinon, tu as des nouvelles de Peyton et Brooke ? » Moi qui n’en avait pas vraiment, j’avais tenu à avoir comme intermédiaire Haley qui devait sûrement en savoir plus que nous tous.
crackle bones


head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.
avatar
Haley James Scott...
Paniers réussis : 130
État d'esprit : Heureuse mais préoccupé
Mon coeur bat pour : Mon mari, Nathan. Il est tout pour moi avec notre fils Jamie

ALWAYS REMEMBER
Mon secret inavouable: La musique me manque
Ma prédiction pour l'année à venir:
Carnet d'adresses:
Jeu 8 Mar - 16:07
Julian faisait parti de mes amis les plus proches et donc par conséquence il savait repérer mes mensonges et il était aussi d'un grand réconfort pour moi. Je me confiais sur mes craintes et mes premiers pas en tant que professeur au lycée. Mais quand il me dit j'en étais persuadée je le regarde surprise et lui dit en croisant des bras « C'est à dire tu t'en doutais ? tu veux dire que tu n'avais pas confiance en mes capacités ? pour toi j'allais forcément me planter » j'étais un peu vexé mais en même temps ce n'était pas forcément faux je n'avais pas assuré comme prof. Et pourtant j'étais excellente comme tuteur mais je me radoucis quand il m'explique pourquoi il pense ça. Je passe une main dans mes cheveux et lui réponds « Tu as raison, désolé ... C'est vrai que j'ai le droit à des allusions déplacés, des moqueries sur la chanson et j'ai même eu le droit à une remarque sur mon poncho » dis-je en terminant ma phrase en rigolant. « Je sais pas ce que vous avez tous avec mon poncho moi je le trouvais génial » Je rigole en y repensant et je lui souris tendrement quand il me rassure en me disant qu'il est persuadé que tout allait bien se passer, qu'il me fallait juste un peu de temps. Je pose quelques secondes ma main sur la sienne et lui dis « Tu as raison je dois laisser un peu de temps ... Merci Julian » Je me lève à nouveau et termine de ranger mon bureau. Quand il me parle de Brooke et Peyton je relève à nouveau ma tête et lui dis « Pas vraiment j'ai reçu deux trois photos et des sms mais rien de plus, et toi ? » Je ferme mon sac et enfile ma veste. Je sais que Julian ressent toujours quelque chose pour Brooke même si il se refuse de l'avouer clairement.
 




Jamais sans eux:
 

avatar
Julian BakerADMINISTRATEUR
Paniers réussis : 179
État d'esprit : perdu.
Chanson du moment : jana kramer - i won't give up.
Mon coeur bat pour : il n'est pas prêt de rebattre pour longtemps.
Ven 9 Mar - 16:37
you were always there for me
Je savais ce que c’était d’être ados, alors pertinemment j’étais conscient que lorsqu’une prof aussi jeune qu’Haley venait enseigner à des jeunes de moins de quatre ans qu’elle, les débuts seraient assez difficiles. C’était tout à fait normal et logique. Tout le monde aurait sûrement réagi pareil et elle n’avait d’ailleurs pas fit exception à la règle. D’ailleurs, lorsque je lui avais fait part des certitudes que j’avais, Haley se vexa légèrement me demandant si j’avais mis en doute ses capacités. Secouant la tête négativement, légèrement amusé j’avais tenu à rectifier ses propos qui étaient pour ma part totalement desappropriés « Mais non c’est pas ce que je voulais dire, j’voulais juste te faire comprendre que lorsqu’on avait en face de soit une prof âgée de 4 ans de plus que soit il est totalement prévisible que l’on réagisse de cette façon et qu’on essaye de la bizuter. Tu dois le savoir d’ailleurs, on est tous passé par là. » Reprenais-je pour la rassurer. « Bon, j’oubliais qu’on t’appelait l’intello toi et que t’étais plus du genre très sérieuse en cours. » disais-je accompagné d’un léger rire pour la taquiner. Haley avait toujours été l’exemple parfait, l’élève brillante que tous les profs rêvaient d’avoir alors c’était possible qu’elle n’avait pas connu le bizutage des nouveaux professeurs même si elle avait sûrement assisté à certains des exploits de la team Nathan à l’époque. Elle déclara ensuite que j’avais raison rajoutant même qu’elle avait eu le droit à certaines critiques sur la chanson et même sur son poncho. Agitant mes deux mains devant moi, je grimaçais légèrement « Mon dieu, le poncho. » m’exclamais-je à cette image alors qu’elle rétorquait ne pas savoir ce qu’on avait tous avec ce vêtement « Tu veux rire ? La meilleure chose que tu as faite jusqu’à là c’est de t’en débarrasser. D’ailleurs, j’ai jamais réellement compris comment tout ce temps on avait réussi à te laisser porter ça. Sûrement l’insouciance de l’adolescence. » Plaisantais-je amusé alors que les vieux souvenirs fusaient dans ma tête. Mais c’était son truc, ce qui faisait d’elle quelqu’un de spécial et on ne pourrait jamais le lui enlever. Finalement, elle déclara qu’elle devait se laisser un peu de temps. Hochant donc la tête pour acquiescer ses dires, j’avais tenu à rajouter quelques mots « Puis tu es faite pour ça, donc ça finira par le faire c’est comme ça au début mais tu verras que dans quelques mois tu ne voudras plus lâcher ta classe. »

J’avais mis sur table le sujet Brooke et Peyton demandant à mon amie si elle n’avait pas eu de nouvelles d’elles. Honnêtement, j’en voulais un peu à toutes les deux d’avoir cessé d’être présentes au fur et à mesure des années. Mais c’était la vie, les gens partaient. People always leave, comme le disait si bien Miss Sawyer. D’ailleurs, Haley m’annonçait qu’elle n’avait elle aussi pas vraiment de nouvelles, ayant reçu quelques photos et sms sans rien de plus profond « C’est déjà ça. » soufflais-je en faisant référence à l’attitude de Brooke à mon égard. « Quand on sait que de mon côté, Brooke filtrait totalement mes appels. J’ai l’impression de ne jamais l’avoir connu, c’est triste à dire mais c’est mon ressenti. » Concluais-je alors que j’haussais les épaules. Mais de toute façon, c’était de l’histoire ancienne. J’avais maintenant tourné la page et de toute façon j’avais déjà le plus important autour de moi : des amis fidèles qui ne me lâcheront jamais.
crackle bones


head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.
avatar
Haley James Scott...
Paniers réussis : 130
État d'esprit : Heureuse mais préoccupé
Mon coeur bat pour : Mon mari, Nathan. Il est tout pour moi avec notre fils Jamie

ALWAYS REMEMBER
Mon secret inavouable: La musique me manque
Ma prédiction pour l'année à venir:
Carnet d'adresses:
Sam 10 Mar - 22:10
Je ris amusé quand il me rappel que j'étais une petite intello sûrement loin de tout ça. Et j'avoue que c'est vrai j'aimais aller en cours et voir mes professeurs. Jamais je n'ai été mauvaise ou irrespectueuse. Quand il se moque de mon poncho, je le regarde comme surprise la bouche ouverte avant de rire et le frapper à l'épaule « Julian ! ... Il était très bien mon poncho, vous n'étiez que des jaloux voilà c'est tout » Il était vraiment extra mon ami Julian et j'espère qu'il le sait sinon je serais là pour le lui rappeler. C'est pour ça quand il me demanda si j'avais des nouvelles des filles je savais pertinemment qu'il parlait plus précisément de Brooke. Depuis son départ il n'a pas eu beaucoup de nouvelle et pour quelqu'un qui l'aime ça ne doit pas être facile. Je redeviens plus sérieuse et tout en enfilant ma veste je lui dis honnêtement que je n'en ai pas eu spécialement mise à part quelque échange de photos. Il a soudainement un regard triste et mélancolique. Je m'approche de lui avec mon sac en main et de l'autre je la pose sur son épaule tout en l'attirant avec moi en dehors de la salle de classe « ça ne doit pas être facile, c'est sûre. Mais peut être qu'elle n'a pas eu beaucoup de temps à elle » Bon ok, je suis totalement nul pour le mensonge mais je ne voulais pas voir mon ami triste alors j'essayais de le réconforter comme je le pouvais. Une fois sorti, je ferme la porte à clés et me tourne ensuite face à lui pour lui rajouter « Ecoute. Tu es une personne extraordinaire Julian, Brooke l'a forcément vu et je ne sais pas pourquoi elle a agit comme ça mais elle doit sûrement avoir une bonne raison. Peut être pas excusable mais qui sauras surement répondre à tes interrogations. Je suis persuadé que c'est toujours la même et unique Brooke Davis et je sais qu'un jour elle reviendra pour toi ou alors elle est devenue complétement folle » Je le prends ensuite dans mes bras pour lui apporter un peu de réconfort comme je le pouvais. Ca ne devait pas être facile de voir l'être aimé si loin nous ignorer. Mais il ne fallait pas qu'il perde espoir. « Un café ? » dis-je avec le sourire. « C'est moi qui l'offre ! » et c'était non négociable.
 




Jamais sans eux:
 

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1